Provence-Mediterranee.com

Gastronomie en Provence

On ne peut pas évoquer la culture de la Provence sans parler de sa gastronomie ! Nous allons vous faire découvrir quelques recettes parmi les plus célèbres de la cuisine provençale, mais également vous communiquer les adresses des restaurants incontournables, ou simplement ceux que vous préférez.

Nos pages sont actuellement en cours d'élaboration, aussi revenez nous voir très souvent !

Cuisine de Provence

Anchoïade Pour 4 personnes :
- 200 grammes d'anchois au sel
- 2 gousses d'ail,
- 1 cuillère à café de vinaigre,
- 15 cl d'huile d'olive,
- Poivre noir au moulin.
PREPARATION :
Nettoyer les filets d'anchois et les ouvrir dans le sens de la longueur.
Enlever la colonne centrale et la queue, rincer.
Piler dans un mortier les filets d'anchois, l'ail, le poivre et le vinaigre.
Verser l'huile en fin filet et monter ainsi la pommade.
Servir sur des tranches de pain grillé.
Conserver au frais recouvert d'un peu d'huile d'olive.

Tapenade Cette délicieuse pâte destinée à être tartinée sur une tranche de pain grillé
est composée de câpres, d'olives noires dénoyautées et d'anchois à l'huile d'olive.
L'ensemble est broyé dans un mortier ou mixé.
Goûter et rectifier l'assaisonnement, ajouter un filet de la meilleure huile d'olive.
Dégustez, c'est prêt. !

Aïoli 4 gousses d'ail, 1 jaune d'oeuf, 1/2 verre d'eau, huile d'olive vierge, sel, poivre.
Commencer par piler les gousses d'ail épluchées pendant 5 minutes, elles ne doivent
plus avoir de consistance. Ajouter 1 jaune d'oeuf, l'écraser avec l'ail et commencer
à ajouter l'huile petit à petit. Lorsque la masse devient épaisse, ajouter 1/2 cuillère
à café d'eau, saler, poivrer et rajouter de l'huile. Chaque fois que la masse devient
très solide, il faut ajouter un peu d'eau, mais lorsque la quantité suffisante est obtenue,
l'ensemble doit être assez ferme de telle façon que le pilon tienne debout dans l'aïoli.

Pissaladière La pissaladière (pissaladiera en dialecte nissart) est une spécialité culinaire
de la région niçoise. Trop souvent considérée comme une variante de pizza,
elle n'a pourtant pas grand-chose à voir avec celle-ci. La vraie pissaladière est
confectionnée avec de la pâte à pain et ne comporte jamais de tomate, bien que
cette variante soit vendue en tant que telle. Elle se vend traditionnellement
chez les boulangers.
Outre la pâte à pain, elle est surtout composée d'un lit d'oignons qui ne doivent
jamais être trop cuits : on les passe à la poêle avant de les mettre sur la pâte,
en évitant soigneusement tout brunissement (une cuisson à la casserole ou à
la cocotte est préférable).
La pâte à pain et l'oignon peuvent suffire, mais la vraie pissaladière ne saurait être
faite sans pissalat, sorte de pâte ou de crème salée faite à partir de poutine (alevins
de poissons, dont la pêche est sévèrement réglementée), qui a d'ailleurs donné son
nom à la spécialité. De plus en plus, on remplace le pissalat par de la crème d'anchois
ou des filets d'anchois. Enfin, on a coutume d'ajouter à la pissaladière des olives noires,
les caillettes (petites olives noires de Nice).

Les beignets de fleurs de courgettes Pour 4pers
la pâte ; comme ci dessus
16 fleurs de courgette
rincer délicatement les fleurs
les essuyer tout aussi délicatement
les tremper dans la pâte
les plonger dans la friture
les sortir une fois dores
et les déposer sur du papier absorbant
ces beignet se mangent salés en accompagnement
ou sucrés en dessert

Gardianne de taureau 2,5 kg de taureau à braiser
350 gr de lard de poitrine
3 oignons
3 gousses d'ail
1 petit verre d'Armagnac
2 bouteilles de Côtes du Rhône
Thym, romarin, marjolaine
Farine
Sel et poivre
Dans une grande poêle, la veille, faire fondre les lardons coupés en dés dans un peu d'huile.
Ajouter la viande débitée en gros cubes, y adjoindre les oignons émincés, l'ail et faire revenir
le tout à feu moyen.
Quand tout ceci aura pris une jolie couleur, verser l'Armagnac au préalable chauffé dans une
petite casserole. Flamber puis ajouter le sel, le poivre, les brins de thym et une poignée de farine
pour lier. Mélanger et cuire quelques minutes.
Placer dans une grande marmite la préparation en ajoutant les deux bouteilles de vin rouge.
Oubliez le tout pour la nuit.
Le lendemain laissez mijoter 3 bonnes heures à couvert.
Servir avec du riz de Camargue ou des pommes de terre à l'eau débitées en dés et rissolées.

Soupe au pistou La soupe : 800 g de haricots blancs frais écossés, 2 oignons moyens, 2 clous de girofle,
2 branches de thym frais, 2 gros poireaux, 300 g de carottes, 80 g de céléri-branche,
100 g de navets, 400 g de haricots verts mange-tout, 500 g de pomme de terre,
800 g de courgettes, 2 belles tomates bien fermes, 150 g de macaronis, sel, poivre.
Le pistou : 10 gousses d'ail, 3 douzaines de feuilles fraîches de basilic, 100 g de parmesan
fraîchement râpé, 50 g de gruyère, 25 cl d'huile d'olive vierge, 1 pincée de gros sel.
Préparation : 3 heures et 15 minutes pour 8 personnes environ.
Dans une grande marmite, verser environ 4 litres d'eau, ajouter les haricots blancs, les oignons
en quartiers piqués de clous de girofle et le thym. Laisser cuire à frémissement pendant 20 mn.
Pendant ce temps, éplucher et couper les poireaux en rondelles, les carottes, le céléri, les navets,
les haricots verts, les pommes de terre en gros cubes, les courgettes. Les tomates épépinées,
sont laissées entières avec la peau. Lorsque les haricots blancs ont cuit 20 minutes, ajouter les
poireaux, les carottes, le céléri, les navets et laisser cuire 15 mn. Introduire ensuite les haricots
verts, les pommes de terre et les tomates. Saler, poivrer et laisser sur le feu jusqu'à ébullition.
Ajouter les macaronis et poursuivre la cuisson pendant une quinzaine de minutes.
Préparer ensuite la pommade de pistou. Pour cela, couper en petits morceaux les gousses d'ail
dégermées. Ajouter le gros sel, piler le tout dans un mortier puis ajouter les feuilles de basilic
ciselées. Lorsque la préparation est homogène, mêler les deux fromages râpés puis en tournant
légèrement à la fourchette, y incorporer l'huile d'olive. Lorsque les légumes dans la marmite sont
cuits, retirer le thym et les oignons, verser dans une soupière le contenu en y mélangeant la
préparation du pistou, servir aussitôt.

Restaurants en Provence

La Louche de Louis XIVLa Louche de Louis XIV

93 avenue du Général de Gaulle - 83 300 Draguignan
Tel : 09 94 68 02 17 - Email : contact@lalouchedelouisxiv.fr
http://www.lalouchedelouisxiv.fr

"La terrasse ombragée par des mûriers centenaires sera complice de vos dîners, repas d'affaire ou banquets. Les grillades de viandes et poissons sont effectuées dans la cheminée de la salle du restaurant, un salon particulier ainsi qu'une salle de banquet sont également à votre disposition."

Hostellerie BérardHostellerie Bérard

83 740 La Cadière d'Azur
Tel : 04 94 90 11 43 - Email : berard@hotel-berard.com
http://www.hotel-berard.com
" Autour d'une table, quelle belle et simple manière des Provençaux de partager la fête et la convivialité. Une cuisine de coeur… Des saveurs inoubliables… Un doux mélange d'authenticité et de modernité… Tels sont les ingrédients d'une cuisine à quatre mains de René Bérard (Maître Cuisinier de France)…"

Clos de la VioletteRestaurant Le Clos de la Violette

10, avenue de la Violette - 13100 Aix-en-Provence
Tel : 04 42 23 30 71 – Email : restaurant@closdelaviolette.fr
http://www.renaissanceaix-gourmand.fr/
"Arriver au Clos, et déjà le régal ! Charme du jardin de curé où l’on savoure religieusement les parfums de l’été provençal. Délices du décor couleurs de vanille et de chocolat. Bonheur d’un accueil souriant par Brigitte Banzo. Plaisir d’être guidé et servi avec élégance."